En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
France pays France (changer de pays)
         Recherche avancée   Mon compte



Téléchargez le livre :  Captives des Cheyennes

Captives des Cheyennes


Romance

Annie Gaborit
Publishroom
Format : ePub

2,99

RÉSUMÉ DU LIVRE - MOT DE L'AUTEUR - MOT DE L'ÉDITEUR
Une histoire d'amour naît entre Edwina Anderson, envahisseuse blanche enlevée par la tribu cheyenne, et Fils d'Aigle, chef de la tribu du peuple rouge.

En Amérique du Nord à la fin du siècle dernier, les guerres entre Indiens et envahisseurs blancs font rage. Au coeur de cette tourmente, deux femmes, Edwina Anderson et sa mère, Sharon seront enlevées par les Cheyennes à la suite de représailles. Sharon ne survivra pas à la dure vie des Peaux-Rouges, tandis qu’Edwina, après bien des souffrances, s’y adaptera. Elle découvrira une philosophie de vie basée sur la sagesse, et surtout elle trouvera l’amour en la personne de Fils d’Aigle le chef de la tribu. Grâce à cet amour passion, exclusif, elle reconnaîtra le bonheur et goûtera une nouvelle joie de vivre, mais en toile de fond se profile le génocide implacable du peuple rouge.

Plongez dans une romance hors du commun et découvrez, aux côtés d'Edwina, la vie des Peaux-Rouges, leur philosophie et leur sagesse.

EXTRAIT

–Tu prêtes toujours crédit à toutes sortes de ragots, en ce qui me concerne je n’en prends qu’un peu et laisse le reste.
–Veux-tu te taire Edwina, je te prie. Quelle insolence !
Edwina se tut, piquée au vif, ne désirant pas faire de scandale devant les militaires, mais ses yeux de jade brillaient d’une lueur mauvaise pour sa mère.
Tout le monde se regardait, gêné. Pourtant, aussi brusquement qu’elle était venue, sa fureur la quitta, car elle pensa soudain à son père. Et au bout d’un moment, elle dit d’un ton grave :
–Père n’est pas coupable de ce qui est arrivé et il va peut-être le payer de sa vie.
–En effet, affirma le caporal Vanders, mais Fils d’Aigle, lui, est persuadé du contraire. Il faut le comprendre, les soldats du fort sont devenus ses ennemis et votre père, madame Anderson, plus que quiconque est visé, car le chef indien l’estimait énormément. C’était son ami. Pour lui c’est une trahison.
Les quatre femmes échangèrent un regard attristé, se retrouvant dans un réciproque sentiment d’amour envers le général Douglas.
Leslie songeant à son fiancé, émit d’une voix inquiète :
–Ils vont peut-être être tous tués, nous ne les reverrons plus, c’est affreux !
–Ne sois pas si pessimiste, ma chérie, répondit doucement Sharon qui se voulait rassurante, les hommes ne sont pas très nombreux au fort, dans les deux cents environ, mais ils disposent d’un armement récent et d’une quantité suffisante de munitions qui mettront fin rapidement et radicalement aux assauts de ces sauvages, n’est-ce pas caporal ?

A PROPOS DE L'AUTEUR

Annie Gaborit a 62 ans et réside près de Royan. Atteinte de myopathie de longue date, l'écriture est la meilleure des thérapies et lui apporte l'évasion dont elle a besoin.