En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
France pays France (changer de pays)
         Recherche avancée   Mon compte



Téléchargez le livre :  H.D. and Modernity

H.D. and Modernity


Hélène Aji , Agnès Derail-Imbert , Antoine Cazé , Clément Oudard
Editions Rue d'Ulm
Format : PDF,ePub

8,99

RÉSUMÉ DU LIVRE - MOT DE L'AUTEUR - MOT DE L'ÉDITEUR

En 1912, sous l’impulsion d’Ezra Pound, Hilda Doolittle devient « H.D. Imagiste », et son nom, l’éternelle pierre de touche d’un des mouvements fondateurs du premier modernisme. Pourtant, Hilda Doolittle est, dans la durée, l’auteur d’une œuvre riche et diversifiée (poésie, essais, fiction, traduction, écrits autobiographiques), qui traverse un demi-siècle chaotique, de son entrée sur la scène littéraire dans les pages de la revue Poetry en janvier 1913 à sa mort en 1961.
Comment cerner les rapports ambivalents qui s’établissent entre la fascination qu’entretient H.D. pour les cultures antiques et sa confrontation quotidienne avec une modernité déroutante, quand elle n’est pas radicalement déstabilisante ?
Helléniste accomplie, traductrice d’Euripide, passionnée de religion et de mythologie, H.D. situe l’ensemble de son œuvre sous l’égide d’Hermès, le dieu messager cryptique. De « Hermes of the Ways » (1913) à Hermetic Definition et à Helen in Egypt (1961), H.D. compose des textes complexes où la modernité se donne à comprendre entre les lignes (entre les signes) de l’atavisme archaïque, livrant une nouvelle lecture du monde, à la fois révélatoire et médusante.

In 1912, at Ezra Pound’s instigation, Hilda Doolittle became “H.D. Imagiste”, her name forever tied to one of the crucial, albeit short-lived aesthetic movements adumbrating High Modernism. Yet H.D. subsequently produced a rich and varied body of work comprising poetry, essays, translations, fiction and autobiographical writings, spanning an exceptionally chaotic half-century, from her first poems published in the January 1913 issue of Poetry until her death in 1961.
How should one appraise the ambivalence lying in H.D.’s fascination for ancient cultures and her daily struggle with a baffling, at times even deeply unsettling modernity ? A gifted classicist and translator of Euripides with a passion for religions and mythologies, H.D. places her whole literary production under the sign of Hermes, the cryptic god messenger. From “Hermes of the Ways” (1913) to Hermetic Definition and Helen in Egypt (1961), H.D. produces a whole range of complex writings, where modernity emerges between the lines (between the signs) of her atavistic archaism, thereby offering a new hermeneutics, both revelatory and mesmerizing