En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
France pays France (changer de pays)
         Recherche avancée   Mon compte



Téléchargez le livre :  Notre insatiable désir de magie

Notre insatiable désir de magie


Adeline Baldacchino
Fayard
Format : ePub

12,99

RÉSUMÉ DU LIVRE - MOT DE L'AUTEUR - MOT DE L'ÉDITEUR
Houdini était le plus grand des magiciens : il s’échappait de toutes les cellules, camisoles de force et autres menottes. En temps de crise qui vire à la détresse, c’est sa leçon qu’il faut entendre, celle qui nous rappelle la possibilité d’échapper, avec les armes conjointes de la raison et de l’imaginaire, au terrible refrain « There is no alternative ».

Si notre jeune président semble accomplir sa destinée de dernier « roi des énarques », c’est peut-être parce qu’il n’y a pas de sauveur qui tienne, ni d’énarque parfait. Contre les partisans d’une vision économique et procédurale de la société, l’avenir ne serait-il pas aux magiciens et aux poètes ?

Un autre monde peut s’inventer ici et maintenant. Les antidotes existent au cœur même du système, dans ces îlots de convivialité et de solidarité où l’on repense déjà le rôle de l’État et de la culture, les formes de la démocratie, le sens du service public et de la gratuité, loin du seul culte de la performance.

Le principe d’Houdini affirme que la magie peut être faite par tous, et pour tous, à condition de dévoiler ses secrets. Ni poudre aux yeux ni manipulation, elle est une manière de faire advenir ce que l’on croyait impossible. Ni élitiste ni réservée à quelques-uns, elle ressuscite les pouvoirs de la jubilation et du partage, valeurs politiques par excellence.

Ce livre se veut éloge de l’escapologie : l’art d’échapper aux injonctions mortifères et aux alternatives binaires, pour redonner enfin toute sa place à l’imaginaire – et à l’action.

 

Née en 1982, Adeline Baldacchino publie de la poésie depuis ses dix-sept ans (dernièrement, Théorie de l’émerveil, Éditions Les Hommes sans Épaules, 2019). Après des études de philosophie et d’ethnologie, elle intègre Sciences po et l’ENA dont elle sort en 2009. Auteure d’une biographie de Max-Pol Fouchet (Le feu la flamme, Michalon, 2013) et d’un roman sur la désobéissance civile sous le nazisme, Celui qui disait non (Fayard, 2018) primés par l’Académie des sciences morales et politiques et l’Académie française, elle a aussi publié en 2015 un pamphlet orwellien sur La Ferme des énarques (Michalon).