En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
France pays France (changer de pays)
         Recherche avancée   Mon compte



Téléchargez le livre :  Situation sur les droits Humains au Togo

Situation sur les droits Humains au Togo


Regard juridique sur le Togo

Maxime Podolak
Art en Mots Éditions
Format : ePub sans DRM

1,99

RÉSUMÉ DU LIVRE - MOT DE L'AUTEUR - MOT DE L'ÉDITEUR
Une étude courte et précise sur la situation des droits humains au Togo, rédigée par un étudiant en droit ayant fait un stage juridique au Togo.

Une étude courte et précise sur la situation des droits humains au Togo. Le Togo étant un régime qualifié d'autoritaire et de dynastique depuis l'indépendance à la France dans les années 1960. Ce manuscrit résume de manière concise la situation des droits de l'enfant, des droits de la femme et des droits humains civils et politiques ainsi que des droits économiques et sociaux. Une comparaison est traitée entre le droit théorique et la pratique qui en découle. Une comparaison est traitée entre les traités de l'ONU ratifiés par le Togo et sa réelle application.
Une étude traitée par un étudiant en droit qui a fait un stage d'activités juridiques au Togo.

Plongez dans une comparaison entre le droit théorique et la pratique qui en découle, ainsi qu'entre les traités de l'ONU ratifiés par le Togo et sa réelle application.

EXTRAIT

Cette Convention prévoit des obligations pour les États signataires à savoir prendre les mesures nécessaires par le biais de la loi ou du règlement pour agir et empêcher la disparition forcée : en enquêtant, en prévoyant la disparition forcée comme une infraction inscrite dans le Code Pénal -avec cependant des circonstances atténuantes notamment si les coupables de crimes de disparitions forcées ont essayé de récupérer la personne disparue, s’ils ont permis d'identifier d'autres auteurs de disparitions forcées ou encore d'élucider d'autres cas de disparitions forcées. - ou a contrario des circonstances aggravantes telles que le décès de la personne disparue, si la personne portée disparue est une femme enceinte, est un mineur, une personne handicapée ou autre personne vulnérable. (Par exemple une personne âgée).En 1981 fut adoptée la Charte Africaine des droits de l'Homme et des peuples. Cette Charte est entrée en vigueur en 1986. La Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples fut, elle, créée en 2004.
Cette Charte énonce qu'il n'est admis aucune discrimination fondée sur la race, la couleur, le sexe, l'ethnie, ... Elle rappelle le droit à la vie, le droit à la dignité, à la sécurité, à la présomption d'innocence. Elle énonce les droits civils et politiques d'une part et d’autre part le droit à la propriété, le droit au travail, le droit à la santé, les droits des peuples d'exister, d'avoir une sécurité et d'avoir un environnement sain.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Maxime Podolak est né en 1994 en Auvergne. Actuellement étudiant en droit en licence Administration Publique à Reims, titulaire d'un DUT Carrières Juridiques obtenu à l'Université Paris 13 à Villetaneuse. Ancien sportif de haut niveau en force athlétique, Maxime Podolak est un amoureux des droits humains et croit en l'avenir de ces droits.